Les chercheurs de l’université de Sydney (Australie) avaient prévenu. Leur première estimation du nombre d’animaux tués par les feux de brousse en Australie était très « prudente » et le bilan risquait d’être « considérablement plus élevé ». De nouveaux chiffres confirment aujourd’hui leurs…

Consulter l’article d’origine

Partagez notre article:

Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email